Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2010-06-15T10:44:00+02:00

Lundi 14 Juin 2010

Publié par Maison des seniors

 

 Lundi 14 Juin,

 

Direction le Cinéma, pour voir « La Tête en Friche » , un film adapté au public que j'accompagnai, en effet, elles se sont tellement projetés dans la vie de « Margueritte » et son histoire, qu'a la fin du film en me retournant, je les aie vu (pour certaines) toutes larmoyantes,sans oublié le seul homme présent, de les voirs si touchés, j'ai moi aussi failli avoir une larme au coin de l'œil.

Ce film plein de tendresse,a su ne pas tomber dans le mélodrame.

 

 

L'histoire:

 

C'est l'histoire d'une de ces rencontres improbables qui peut changer le cours d'une vie : la rencontre entre Germain, la cinquantaine, presque analphabète, et Margueritte, une très vieille dame très érudite. Germain mène une vie tranquille entre ses potes, sa copine Annette et sa caravane, installée au fond du jardin de sa mère. il n'a jamais connu son père, sa mère s'est retrouvée enceinte de lui sans le vouloir et lui fait bien sentir. Et à l'école primaire il était la tête de turc de son instituteur. Ses copains de bistrot l'aiment bien, mais se moquent souvent de lui.

 

La critique:

 

Cela fait désormais bien longtemps que Jean Becker investit le même terrain, consensuel et confortable, d’une campagne française où, sur fond de bistrots peuplés, potagers résolument ensoleillés et marais tranquilles, se disent les valeurs vraies de l’existence qui ne sauraient qu’être simples. Sa nouvelle adaptation – du roman éponyme de Marie-Sabine Roger – ne déroge pas à la règle : s’y déploient le même couplet bucolique, le même bercement empreint de nostalgie douce, les mêmes reflets dorés. Mais la messe, cette fois, est dite avec une vivacité et une fraîcheur qui confèrent à cette histoire d’amitié une respectable saveur. Gérard Depardieu gagné, depuis 'L’Autre Dumas' de Safy Nebbou, et 'Mammuth' de Gustave Kervern et Benoît Delépine, par l’enthousiasme qui semblait l’avoir déserté jusqu’alors, fait de son personnage d’innocent illettré une figure solaire et attachante – et offre à certains dialogues un séduisant relief. Face à lui, Gisèle Casadesus, dans le rôle de la vieille dame éprise de littérature, trouve le juste équilibre entre présence et discrétion. L’un et l’autre sont d’impeccables porte-parole d’une morale qu’on ne contestera ici d’aucune façon. Mais pour plus d’ampleur encore, il aurait fallu se dispenser d’illustrer les passages phare lus par Margueritte (Gisèle Casadesus) à Germain (Gérard Depardieu) – ou comment réduire à néant tout éloge de la lecture, du sens de l’écoute et du pouvoir de l’imagination –, comme de lester le récit de flash-back explicatifs et outranciers. Surtout quand le casting, lui, fait dans la dentelle.

Par Anne-Claire Cieutat

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog